Huitième jour de forte pollution dans la vallée de l’Arve
Partager

Pour écouter l’émission:

https://rcf.fr/actualite/actualite-locale/huitieme-jour-de-forte-pollution-dans-la-vallee-de-larve

C’est la révolution des « asphyxiés de la vallée de l’Arve » comme il se surnomme. Hier, une centaine d’habitants se sont réunis devant l’école de Chedde à Passy, à l’appel de nombreux collectifs comme Les Sentinelles de la Vallée de l’Arve, Environn’MontBlanc et l’ARSMB.

Alors que l’on entre dans un huitième jour de pollution aux particules fines, ces citoyens, les premiers concernés, demandent des mesures concrètes.

Parmi les manifestants hier, Vincent Hazou. Il est chef d’entreprise et vit à Sallanches. Il est aussi père de famille.

Vincent Hazot : « J’ai un fils de 5 ans qui tousse enormément depuis trois semaines. Hier, le verdict est tombé. Inflammation des voies respiratoires à cause de la pollution. »

2 réflexions au sujet de “Huitième jour de forte pollution dans la vallée de l’Arve

  1. Les SUISSES sans aide de l’EUROPE ont construit deux tunnels ferroviaires de base dont le plus long du monde 57 km qui vient d’être inauguré et ce en taxant et en obligeant à les camions à les emprunter
    Pendant ce temps le tunnel LYON TURIN contesté par les écologistes et les habitants des vallées alpines ne se fait pas ,alors que le tunnel ferroviaire existant à 1000m d’altitude plus que centenaire pose des problèmes de débit , de gabarit et d’accès (rampe importante pour les trains fret lourds) . Pas étonnant que les vallées soient polluées !
    Ce que la SUISSE a réussi seule, l’EUROPE ne peut le faire …. puisque les habitants des vallées s’y opposent

  2. Je suis affligé par cette situation dans cette belle vallée ! La Haute-Savoie, dans son ensemble, est victime d’une large incompréhension de la part de nombreux habitants et autres touristes de passage qui ne voient dans ces paysages que du fantastique ou du magnifique…
    L’environnement – plus que les seuls paysages – est, une affaire complexe, le respecter demande des efforts, sinon une sensibilité aux choses fragiles, comme la santé d’un enfant par exemple. Habiter à la montagne demande désormais de l’attention, une réflexion quant à l’écologie, sans forcément se revendiquer écolo'(giste).
    Les mairies, les organismes de santé et d’environnement et les habitants de la Haute-Savoie (et des départements voisins) doivent réagir !

Les commentaires sont fermés.