tousmigrants73
Partager

M. le Préfet de Savoie
M. le Président du Conseil Départemental 73, Mmes et MM les Conseillers départementaux
M. le Président de Chambéry Métropole, Mmes et MM les Conseillers communautaires
Mmes et MM les Maires et Conseillers municipaux des communes
Mmes et MM. les Députés, MM. les Sénateurs de Savoie
Et à tous les Citoyens.

Migrants : l’Appel des 100.
« Si nous fermons la porte, c’est nous mêmes que nous enfermons ! »

Chambéry le 12 Octobre 2016. La température est tombée en dessous de zéro. L’hiver approche.
6h30 du matin, des nourrissons ont passé la nuit dehors avec leur famille. Nous les avons entendu pleurer, derrière les sacs de vêtements à peine abrités de l’humidité, ouverts à tous les vents. Et nous, le vent qui nous habite est celui de la colère.

Nous souhaitons que notre communauté humaine, chambérienne, savoyarde, française, respecte ses valeurs et offre aux personnes défavorisées des conditions de vie décentes.
Nous ne parlons pas de confort mais juste de dignité. Les migrants, comme chacun d’entre nous y ont droit. Sans condition ni restriction aucune.
Notre peuple a été migrant et le redeviendra peut être un jour. Eux c’est nous. Au delà de nos différences et de nos indifférences, ce qui leur est fait, nous est fait.

Les hébergements d’urgence font cruellement défaut, il manquerait à minima une cinquantaine de places sur la cluse de Chambéry ; des personnes sont à la rue dans le reste de la Savoie.
Par ailleurs, la situation des migrants mineurs isolés est une honte pour notre département qui refuse de les reconnaitre, les projetant dans la gueule de la précarité totale, la malnutrition, l’errance, la prostitution et toutes les violences auxquelles ils/elles sont exposé.e.s.
En leur refusant l’accueil et l’éducation, Monsieur le Préfet, Monsieur le Président du Conseil départemental, ce qui est en notre nom n’est pas juste et nous ne l’acceptons pas.
La jeunesse, quelque soit son origine, est une ressource, pas un fardeau. La condamner c’est renier notre humanité la plus élémentaire, c’est lui construire un enfer qui nous revient en boomerang le jour où elle décide, avec raison, de ne plus se laisser faire !

Pour payer régulièrement des impôts, nous savons que les moyens existent : nous demandons aujourd’hui que leur utilisation soit réorientée au profit de la solidarité.
Aucun enfant, aucun mineur, aucun jeune majeur ne doit dormir dehors ou être abandonné, notre obligation est de respecter leur droit : celui d’être accueilli dans les structures éducatives correspondant à leurs âges.
Nous demandons qu’un Accueil de jour de qualité soit ouvert pour tous, à toute période, y compris le samedi et le dimanche, afin d’éviter l’errance, le froid, l’inactivité.

Nous appelons M. le Préfet à ouvrir dés maintenant toutes les capacités d’accueil d’urgence et de créer une cinquantaine de lits supplémentaires immédiatement. Nous lui demandons de préparer, dés maintenant un accroissement du nombre de lits pour la saison hivernale, d’assurer ces places de manière pérenne au delà de la saison « Grand froid » et de préparer le printemps alors que des fermeture d’établissements d’accueil pourtant tout neufs se préparent sur l’agglomération. Les besoins des migrants se cumulent avec ceux des personnes sans domicile fixe, travailleurs pauvres logeant dans leur voiture et autres personnes invisibles : aucune des personnes fragilisées ne doit être oubliée, toutes méritent notre solidarité.
Nous rappelons que notre département sait accueillir 7000 vacanciers en 24h (Plan « Neige »), lorsque les routes en direction des stations de sport d’hiver sont bloquées…. alors pourquoi les moyens manquent-ils lorsqu’il s’agit de 500 migrants et personnes sans logement?

Nous appelons M le Président du Conseil Départemental et les Conseiller.e.s départementaux à créer, sans aucune suspicion et avec générosité, les conditions d’accueil des migrants mineurs isolés et jeunes majeurs. Nous en ferons les comptes.

Nous appelons les Maires des communes de l’agglomération et les conseiller.e .s municipaux à mettre à disposition tous les moyens disponibles (logements, bâtiments, places d’école, solidarité…) pour accueillir ceux qui, au terme d’un long voyage et de beaucoup d’injustices, échouent dans notre territoire. C’est avec les migrations que s’opère, également, la « Fabrique d’un territoire »…
Lorsque les communes s’engagent à accueillir, les habitants s’ouvrent à l’accueil… et inversement. Osons donc la générosité et la justice, elles sont contagieuses. Refusons tout discours démagogique, mièvre, frileux, peureux. Demain est une promesse.

Nous appelons tous les élus à expliquer aux habitants que « les personnes racistes sont des gens qui se trompent de colère » et que la peur est inutile.

Nous appelons les associations, les syndicats, les partis politiques à travailler main dans la main, au delà des coups de menton, des égos et des discours de sclérose, sans relayer la haine. Retrouvons nous pour bâtir ensemble une plateforme d’actions solidaires !

Nous appelons les citoyens, afin de loger les personnes sans abri, à identifier tout bâtiment public ou commercial pouvant être réquisitionné par les autorités. Nous les invitons à regarder de près, si chez eux ou dans leurs propriétés familiales, il n’existerait pas des possibilités de loger des sans abris…et aussi de suggérer à leurs amis et voisins à faire de même. Nous appelons également les citoyens à identifier tout bâtiment public pouvant être squatté par une occupation citoyenne s’il faut en arriver là. Merci de communiquer vos idées et contributions sur le courriel tousmigrants73@laposte.net

Nous étions 300 sur la place de l’Hôtel de ville de Chambéry le 5 octobre, à condamner le cynisme du Président de Région. Nous voulons agir, ouvrir nos maisons, offrir du temps pour accueillir, aider à l’apprentissage du français, tendre la main simplement et échanger un sourire, partager un thé ou une soupe sur la place publique, apprendre de l’Autre ce que nous ne savons pas de Nous….

Nous appelons les citoyens à partager un thé-café le samedi de 9h à 12h sur la place de l’Hôtel de Ville (apportez gâteaux et thermos !). Ce rendez vous est un lieu de reconnaissance et d’échange (textes, dessins, livres… à partager), lieu d’information sur les modes d’actions possibles et lieu de collecte de l’aide d’urgence (apportez essentiellement duvets, couvertures, draps, serviettes de toilette, hygiène féminine, savons, rasoirs, couches enfants, jeux …l’alimentaire étant bien couvert sur le département)

Nous appelons les citoyens à signer cet appel qui est apposé dans les lieux publics, les panneaux d’affichage, les entreprises, les commerces….. (et s’il ne l’est pas, apposez le vous-mêmes…)
Nous appelons les médias à publier cet appel dans leurs colonnes et à s’en faire l’écho.

Tous migrants, il n’y a pas d’étrangers sur la Terre.

Pour signer l’appel (soyons nombreux : citoyens, associations, entreprises, syndicats, partis, mouvements…  !), envoyez un mail à : tousmigrants73@laposte.net
Sauf mention contraire de leur part, la liste des signataires figurera sur le site internet

cropped-tousMigrants-1.jpg