Le scandale d’Annecy : le bétonnage de la presqu’île d’Albibgny.
Partager

Comme vous le savez sans doute, les élus de la Communauté de l’Agglomération d’Annecy (C2A), sans consulter les habitants, ont décidé de faire construire en bordure de l’avenue du Petit Port un Centre d’Expositions.
C’est un projet dément : Séminaires et de Congrès (CESC) de près de 10.000 m², permettant  d’accueillir 800 personnes et occupant près de 10.000 m² (150m de long, 12m de haut).

Une colline  de béton, de verre et de planches, sur le rivage même du lac !
Le tribunal administratif de Grenoble, puis le tribunal d’appel de Lyon ont déclaré impossible la localisation du projet en cet endroit au vu de la loi littoral. Il y a eu ensuite une enquête d utilité publique (pour pouvoir expulser les 6 propriétaires).
Une mobilisation énorme à eu lieu :1200 personnes ont témoigné et la conclusion des commissaires a été nette avec une argumentation remarquable.  Il n y a pas d utilité publique dans ce projet.
Seul le préfet peut passer outre. Il n a encore rien dit. MAIS le conseil d agglomération de jeudi 23 juin veut passer en force et déclarer le projet d’intérêt général. Cela reviendrait  à bafouer 3 décisions des tribunaux et faire fi de la loi littorale.
Les élus de l agglomération ont reçu un dossier de 41 pages pour voter à nouveau pour l’utilité de ce projet auquel ne s’oppose pour eux « qu’une minorité de défenseur de l environnement ». Dans ces pages tous les arguments des commissaires sont repris et dénaturés,  comme si le dossier premier n’avait pas été bien compris, comme si seul l’exécutif de l’agglomération annécienne pouvait décider et imposer.
C’est un scandale démocratique. Merci pour le soutien de tous, nous en avons besoin.
Bénédicte SERRATE