Présentation de nos candidat-es aux sénatoriales
Partager

EELV_SA_SÉNATORIALES_20140904

Jeudi 4 septembre, les écologistes étaient réunis à Annecy pour annoncer leur candidature aux élections sénatoriales. Marion Gerlaud sera la candidate dans le département de la Savoie alors que Jacques Venjean conduira une liste en Haute-Savoie.

En Savoie et en Haute-Savoie, EÉLV présentera des candidatures autonomes lors des élections sénatoriales qui se dérouleront le 28 septembre prochain.
En Savoie, Marion Gerlaud, conseillère municipale d’Aix-les-Bains, et Gérard Blanc, conseiller municipal de La Ravoire, porteront les couleurs de l’écologie sur le département.

En Haute-Savoie, Jacques Venjean, médecin du travail à Scionzier conduira la liste composée de Catherine Walthert Selosse (de Minzier), enseignante, Daniel Debiolles (de Seynod), ancien directeur du Comité du Tourisme de la Haute-Savoie, Annie Collinet (d’Annecy), proviseure retraitée, et Olivier Marouzé (de Cluses), secrétaire régional d’EÉLV région Savoie.

Transition énergétique, santé et soutien aux territoires des Pays de Savoie seront les thèmes forts portés par EÉLV durant cette campagne.

Pour Marion Gerlaud, on peut être une femme, avoir moins de 30 ans et être utile au Sénat. « Je refuse le discours qui dit qu’il faut déjà être élu depuis 20 ans pour être légitime. Le Sénat, comme l’Assemblée nationale, doit être représentatif de l’ensemble de la population. La vie politique française manque cruellement d’imagination et d’inventivité pour trouver de nouvelles solutions aux problèmes que nous traversons, il faut que cela évolue ! »

Pour Jacques Venjean, « Les relations entre les dégradations de l’environnement et santé sont démontrées. Il y a urgence à agir sur notre territoire , durement touché par la pollution de l’air. .Les conséquences sur la santé de l’intensification du travail pour les uns et du chômage pour d’autres imposent de repenser le travail. Il nous faut réorienter notre économie au service de l’emploi et pour qu’elle prenne en compte le contraintes environnementales et intègre la transition énergétique. »

Au delà de ces points de programme, la candidature des écologistes se place également sous le signe du renouvellement, et de la parité. Ils souhaitent ainsi rappeler leur attachement au non cumul des mandats et leur volonté de voir les institutions nationales être plus représentative de la société actuelle.