L’insupportable pollution de l’air
Partager

 Par Laurent BLONDAZ, membre du CPR EELV Savoie

Ces jours-ci, le seuil d’alerte de particules en suspension (PM10) a encore été dépassé en Savoie, tout particulièrement dans la vallée de l’Arve, au pied du Mont-Blanc. Comment ce territoire rassemblant de prestigieuses stations touristiques en est-il arrivé à être l’un des plus pollué de France ? Quelles en sont les conséquences sur la santé ? Sortira-t-on de  de ce danger insidieux qui a envahi notre vie ?

 

Les conséquences d’une sur-urbanisation

En hiver, il suffit d’une semaine de beau temps pour que l’air se détériore jusqu’à atteindre les seuils d’alerte. Depuis une cinquantaine d’années, cette vallée encaissée n’a cessé d’être urbanisée. Elle recueille l’autoroute du Tunnel du Mont-Blanc, qui amène le trafic de transport international routier à plus de 1200m d’altitude, avec tout le surplus de dégagements polluants que cela implique1. L’accès aux stations de ski, malgré l’existence d’une ligne ferroviaire, n’a été conçu que dans une logique d’utilisation de l’automobile. En outre, cette vallée ne possède pas moins de deux incinérateurs d’ordures ménagères et bien sûr aussi, les cheminées des habitations, pour une population, s’il l’on considère le seul Pays du Mont-Blanc, qui passe de 60 000 habitants permanents à 230 000 résidents en période de vacances.

 

Plus de 70 jours dépassement pour une limite fixée à 35 !

Selon la règlementation européenne sur la qualité de l’air  2, le seuil sur les PM10 de 50 microgrammes par mètre cube ne doit pas être dépassé plus de 35 jours dans l’année. A Passy, il aura été atteint pour plus de 70 jours 3 sur l’année 2011 !

La commune voisine, Saint-Gervais-les-Bains, qui vante «la montagne à l’état pur » sur ses plaquettes touristiques, se garde bien de réclamer une station de mesure de l’air.

On vient plutôt « se faire bronzer les poumons au pied du Mont-Blanc » pour reprendre l’expression de Michel Maniglier, Président de l’Association des Victimes de la Pollution de l’Air en Vallée de l’Arve 4.

 

La pollution de l’air tue !

Des victimes de l’air, il en existe bien plus que l’on ne croit. Les insuffisants respiratoires, on ne les croisent guère dans les rues, ils sont souvent cloitrés chez eux ou dans les chambres d’hôpital, près de la bouteille à oxygène.

La mortalité due à la pollution de l’air est estimée 42 000 cas de décès en France selon le ministère de l’environnement 5. Elle concerne principalement des décès prématurés de personnes âgées, mais aussi des personnes atteintes de cancers. Plus de la moitié de ces cas est attribuée à la pollution due aux transports. L’OMS donne les estimations de mortalités suivantes : 350 000 décès par an en Europe 6 et 2 Millions dans le monde 7.

 

 

La France priée de prendre ses responsabilités

Plusieurs associations, dont celle citée ci-dessus, ainsi que l’ARSMB 8,  ont déposé il y a deux ans une plainte au tribunal administratif contre l’État pour non respect de la loi LAURE (Loi sur l’Air et l’Utilisation Rationnelle de l’Énergie). Par ailleurs, le 19 mai 2011, la commission européenne a renvoyé la France devant la cour Européenne de justice 9 pour « non-respect des valeurs limites […] applicables aux particules en suspension connues sous le nom de PM10. » En conséquence, « depuis l’entrée en vigueur de la législation, en 2005, les valeurs limites applicables aux PM10 ne sont pas respectées dans 16 zones de qualité de l’air en France. »

 

Un plan de Prévention de l’Air pour la Vallée de l’Arve

Devant ces pressions, le préfet de Haute-Savoie a été contraint d’organiser un Plan de Prévention de l’Air (PPA) pour la vallée de l’Arve, le seul en France qui ne porte pas sur une grande agglomération.  Celui-ci devrait être approuvé prochainement. Les arrêtés relatifs aux mesures individuelles devraient être publiés entre janvier et avril 2012. S’il présente un certain nombre d’avancées, comme la possibilité d’envoyer les camions les plus polluants (norme euro 2, euro 3) vers le ferroutage. il semble que l’on soit loin de mettre en œuvre des mesures suffisamment efficaces pour ne pas dépasser les seuils de pollution admissibles.

Il faut dire que l’automobile, l’essence et les péages d’autoroute sont encore des marchés commerciaux intouchables en ce début d’année 2012 !

 

Laurent BLONDAZ

 

____________________________________________________________________________________

1 Sur une pente de 4 à 6% (telle que la montée du tunnel du Mont-Blanc), en faisant une moyenne des émissions en montée et en descente, un poids lourd de 35t émet 30 fois plus de polluants qu’une voiture roulant à 80 km/h. D’après l’INRETS, la consommation d’un poids lourd, qui est de 35 à 40 litres/100km en plaine, est majorée de 20 à 25 litres/100km par pourcentage de pente en montagne.

sources : INRETS, voir sur le site d’Environ’Mont-Blanc : http://emontblanc.com/emontblanc/Pollutions.html

3 Selon les chiffres publiés par l’AIr de l’Ain et des Pays de Savoie, sur http://www.atmo-rhonealpes.org

4 Association des Victimes de la Pollution de l’Air en Vallée de l’Arve (AVPAVA), 357 Route de Reninge, 74700 SALLANCHES

8 ARSMB : Association du Respect du site du Mont-Blanc : http://www.arsmb.com/

Une réflexion au sujet de “L’insupportable pollution de l’air

  1. Excellent ! Souligne de manière claire et documentée un problème majeur. Merci, et bonne année aux animateurs de ce blog et à ceux qui y écrivent.

Les commentaires sont fermés.